Le Maître des Limbes – Olivier Bal

maitredeslimbesphoto

Après Les Limbes, un excellent thriller fantastique, Olivier Bal nous offre Le Maître des limbes qui clôture en beauté ce diptyque. J’ai découvert enfin tous les secrets des Limbes et j’ai eu de vraies réponses. L’auteur a créé tout un monde autour des rêves et a bâti une œuvre majeure.

Que se passe-t-il réellement lorsque vous vous endormez ? Quand vous plongez au cœur de vos rêves, êtes-vous certain de ne pas être manipulé ?

Il existe, aux quatre coins du monde, certains individus dotés d’une incroyable aptitude : ils peuvent contrôler les rêves des autres. Plusieurs d’entre eux vont faire une découverte qui pourrait changer à jamais le cours de l’histoire.

Dans Le Maître des Limbes, j’ai retrouvé James Hawkins en 2008 à New York, à la tête de l’empire pharmaceutique ONIR. James continue ses expériences secrètes sur Les Limbes. Son attitude a bien changé depuis 1971. James recrute des adolescents qui possèdent le don qu’il convoite. Celui-ci les forment afin qu’ils contrôlent leur pouvoir. Ces jeunes ont des missions d’entraînement à réussir pour progresser dans la maîtrise de leur don.

Ces jeunes recrues sont Matt, Clyde, Amy. Ceux-ci ont tous un passé compliqué et tourmenté. Dans ce centre ONIR, ils se sentent en famille et enfin compris.

Les facultés de ces adolescents intéressent la CIA et la NSA au plus haut point. Car qui contrôlera les rêves contrôlera le monde.

Ce thriller fantastique, saupoudré d’espionnage, navigue entre les époques, entre passé, présent et futur.

Lee, une journaliste, vit à Chicago en 2028. Celle-ci enquête sur une étrange épidémie qui ne touche que les enfants. Lee est prête à tout pour remonter à la source de ce virus.

Gabriel, un adolescent narcoleptique, se sent isolé des autres. Il a la sensation qu’il peut visiter les rêves d’inconnus et les modifier. Son passé est douloureux.

J’ai adoré suivre Lee dans sa quête de la vérité. C’est une femme sensible et forte à la fois. L’univers de Clyde ou de Gabriel se dévoile dans leurs rêves. Encore faut-il pouvoir y accéder. James Hawkins porte un projet en lui. Pourra-t-il le réaliser ?

Dès le prologue, j’ai été happé par ce récit dont la tension et le suspense sont maintenus jusqu’à la fin. J’ai eu peur pour ces jeunes. Retournements de situation, manipulation, peur, frayeur, courage, lâcheté, course poursuite, quête de pouvoir, face à face. L’avenir de l’humanité est en danger. Qui sera son sauveur ?

Ce récit pourrait faire un excellent film fantastique. Il regorge d’idées originales. Merci à Olivier Bal pour cette aventure au pays des Limbes. Un voyage onirique, mystérieux et dangereux. A lire d’urgence !

Le Maître des Limbes – Olivier Bal – Sortie le 11 avril 2019 – De Saxus – 572 pages

 

Les limbes – Olivier Bal

limbesphotoinsta

ET SI QUELQU’UN CONTRÔLAIT VOS RÊVES ?
VOUS N’OSEREZ PLUS FERMER LES YEUX…

Vietnam, 1970. James Hawkins est une jeune recrue. Durant un assaut, il prend une balle dans la tête et croit mourir. Après un mois de coma, et tandis qu’il essaie de se rétablir dans un hôpital de Saigon, il découvre que quelque chose s’est éveillé en lui. Ses nuits deviennent des épreuves, son sommeil et ses rêves ne lui appartiennent plus. Désormais, lorsqu’il dort, il visite les songes des autres… Seuls les médicaments l’empêchent de rêver.

Un an plus tard, un ancien frère d’armes, Nate Irving, vient frapper à sa porte. Il est venu le chercher pour participer à un projet secret sous la supervision de la CIA : Les Limbes. Direction une base perdue au fin fond de l’Alaska où James, accompagné d’autres individus dotés des mêmes capacités, va commencer à maîtriser ses aptitudes. Il découvrira ainsi qu’il peut non seulement explorer les rêves d’inconnus mais surtout en prendre le contrôle et les modifier. Mais certaines portes devraient rester fermées à jamais…

Olivier Bal a fait fort dans ce thriller fantastique qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin. Je vois beaucoup de séries TV comme « Strangers Things » et l’univers de l’auteur s’en approche tout en étant différent. Ce que j’aime dans une histoire c’est être surpris. Je n’ai pas été déçu avec « Les Limbes ». L’auteur m’a entraîné dans un monde parallèle et inconnu qui a excité ma curiosité. L’exploration du monde des rêves ! Est-ce sans danger ?

J’ai suivi James Hawkins qui prend conscience qu’il a un don qu’il peut améliorer par l’entraînement. En effet, James, lorsqu’il dort peut explorer les rêves d’autres personnes. Il va pouvoir découvrir ce que sont Les Limbes et continuer son voyage au pays des rêves. Dans ce livre, il y a une part de mythes, de récits imaginaires qui m’ont beaucoup plu. Une tension s’installe qui peu à peu fera place à l’angoisse.

Dans cette marche vers l’inconnu, James va passer par toutes sortes de questionnements sur ce qui est réel ou non. Son courage va être mis à l’épreuve car son exploration ne sera pas sans danger. Un univers caché sera révélé. Mais est-ce pour le bien de l’humanité ou pour son malheur ?

A votre tour de plonger dans l’univers onirique des rêves et de partir à la découverte des Limbes. Un thriller vertigineux, haletant et angoissant ! Un vrai coup de coeur !

Les Limbes – Olivier Bal – Sortie le 1er mars 2018 – De Saxus – 416 pages

Le Signal – Maxime Chattam

chattam couv

La famille Spencer vient de s’installer à Mahingan Falls. Un havre de paix. Du moins c’est ce qu’ils pensaient….

Meurtres sordides, conversations téléphoniques brouillées par des hurlements inhumains et puis ces vieilles rumeurs de sorcellerie et ce quelque chose d’effrayant dans la forêt qui pourchasse leurs adolescents…

Comment le shérif dépassé va-t-il gérer cette situation inédite? Ils ne le savent pas encore mais ça n’est que le début…

Avez-vous déjà eu vraiment peur en lisant un livre ?

Ce que j’en pense…

Avec « Le Signal », Maxime Chattam nous livre cette fois-ci un roman fantastique et non un thriller. Il souhaitait se faire plaisir en allant vers ce genre qu’il affectionne. Les héros de ce livre sont de jeunes adolescents à la manière des séries TV comme « Strangers Things ». 

Je me suis plongé dans cette histoire avec beaucoup d’attentes comme tout bouquin de Chattam. Comment va-t-il faire pour me tenir en haleine pendant 700 pages ?

Je dois avouer que le début a été laborieux car il a fallut que je m’adapte aux personnages et à leurs dialogues de jeunes ados qui me m’intéressaient guère au départ. J’ai persévéré et j’ai passé les 200 pages. Le suspense s’installe progressivement avec des incidents ou des meurtres isolés. J’ai commencé à trouver les situations intéressantes arrivé aux 300 pages.

J’ai eu droit à des manifestations d’esprits ou de fantômes dans la maison des Spencer, la famille phare du roman. Le père se pose des questions et mène son enquête. A côté de ça, les enfants de la famille et leurs copains sont confrontés aux attaques d’un monstre. Et un inspecteur de police va enquêter sur des meurtres inhabituels dans cette bourgade de Mahingan Falls.

Le roman fantastique n’est pas mon genre de prédilection mais je dois dire que le style de Maxime Chattam est agréable à lire. L’auteur sait faire monter la tension au fil des pages. Pour moi, la meilleure partie se situe dans les 400 dernières pages, avec une montée de l’horreur sur les 100 dernières pages. Là, j’ai eu enfin peur pour nos héros et leur famille. Pour le dénouement, l’auteur envoie du lourd !

Je dois avouer que je me suis attaché aux personnages de cette histoire, que ce soit les ados, le père ou la mère de la famille Spencer. Au départ, seuls les ados sont confrontés à des choses surnaturelles, puis le doute s’installe aussi dans le monde des adultes.

Les personnalités et caractères de ces ados sont très différents et se complètent très bien. Ceux-ci se lancent des défis pour mériter leur place dans la bande. Leur courage va être mis à rude épreuve par la manifestation de ce « monstre ». J’ai été en totale empathie avec eux et j’ai aimé leurs réactions face à l’inconnu.

En conclusion, j’ai bien aimé ce roman fantastique, malgré les quelques longueurs inhérentes à un pavé de 700 pages. L’écrivain s’en tire plutôt bien avec un final très réussi. C’est à votre tour de vous faire votre opinion en découvrant « Le Signal » de Maxime Chattam.

Sortie : 24 octobre 2018

Éditeur : Albin Michel

Genre : Roman fantastique

La Boîte de Pandore – Bernard Werber

pandore

Savez-vous qui vous êtes vraiment ?

Êtes-vous sûr de ne pas avoir vécu d’autres vies ?

René Toledano, professeur d’histoire, assiste à un spectacle d’hypnose au cours duquel il est choisi dans le public pour participer à une séance. Il se retrouve alors projeté dans ses vies précédentes et se demande s’il peut influer sur les événements.

Contrairement à son précédent opus « Depuis l’au-delà » où j’avais apprécié l’histoire, l’imagination mais moins son style, « La boîte de Pandore » de Bernard Werber est une réussite totale pour un roman d’imaginaire et d’aventure.

L’auteur nous a concocté un suspense et un récit surprenant qui nous happe dès la première page. Il s’est surpassé. Merci à lui.

Ce récit nous parle de nos « vies antérieures » de manière extrêmement plausible et nous fait remonter l’histoire grâce à notre héros. René Toledano va se retrouver dans un bourbier inextricable.

Heureusement, il va rencontrer une femme, Opale, une hypnotiseuse, qui va l’aider dans son périple. Il fera la connaissance aussi de Geb, un Atlante, qui va devenir son ami.

Ce roman d’aventure est un excellent divertissement et en plus, on apprend beaucoup de choses ! Notamment sur des vérités historiques qui ne le sont pas réellement. Des arrangements avec l’histoire à la gloire de héros que nous connaissons tous.

Alors ? Voulez-vous rencontrer les personnages qui habitaient votre corps et votre esprit avant vous il y a des décennies ? Voulez-vous apprendre à mieux vous connaître ? Vous allez voir que c’est possible…

Sortie : 26 septembre 2018

Éditeur : Albin Michel

Genre : roman d’imaginaire

L’Egarée – Donato Carrisi

EGAREE COUV OK

Un labyrinthe secret
plongé dans l’obscurité.
Un bourreau qui y enferme ses proies.
Une victime qui parvient à s’en échapper,
mais sans le moindre souvenir.

Un effroyable combat
pour retrouver la mémoire,
et une enquête à hauts risques
pour traquer celui qui continue
à agir dans l’ombre…

Enfin le troisième volet de la trilogie de Donato Carrisi, le maître du thriller italien. Après « Le Chuchoteur » qui fut un excellent thriller, « L’écorchée » qui m’a plutôt déçu, voilà le retour en grâce de l’auteur avec « L’Egarée ».

Je dois dire que ce roman est pour moi le thriller parfait. Il est très efficace. Il vous alpague dès la première page pour ne vous lâcher qu’au dénouement final. Le suspense et la tension sont très présents dans cet opus. L’idée du labyrinthe est excellente !

J’ai eu beaucoup d’empathie pour la femme victime du labyrinthe qui va passer par toutes les émotions. Le bourreau qu’elle ne voit jamais est machiavélique.

Lorsqu’elle parvient à s’échapper, la femme n’a plus aucun souvenir. Elle doit absolument recouvrer la mémoire pour aider les enquêteurs et pour elle-même. En effet, le bourreau est toujours dans la nature et pourrait revenir s’occuper d’elle définitivement.

« L’Egarée » n’est pas vraiment une suite du « Chuchoteur ». On peut le lire sans avoir lu les précédents livres de l’auteur. Mais les ayant lus, je dois dire que cela m’a rappelé des personnages et des lieux déjà vus. C’est un plus !

La galerie de personnages rencontrés est originale. La recherche du ou des coupables en remontant grâce à des indices est ingénieusement orchestrée par l’auteur. On est pris eu jeu afin de reconstituer ce puzzle.

D’autres victimes seront peut-être sacrifiées si l’enquête n’aboutie pas assez vite. Bienvenue dans le tunnel de l’horreur ! N’ayez pas peur… Personne ne peut vous entendre.

Bravo à Donato Carrisi pour cet excellent thriller qui est pour moi un chef-d’œuvre. Un vrai coup de cœur ! A lire absolument et sans délai.

coup-de-coeur_violet

Sortie : 3 octobre 2018

Éditeur : Calmann Lévy Noir

Genre : Thriller

Donato-Carrisi PHOTO

BIOGRAPHIE

Donato Carrisi est un romancier, journaliste, dramaturge et scénariste italien, auteur de roman policier.

Juriste de formation, spécialisé en criminologie et sciences du comportement, il délaisse la pratique du droit en 1999 pour se tourner vers l’écriture de scénarios. Il est l’auteur d’une thèse sur Luigi Chiatti, le « monstre de Foligno », un tueur en série italien.

« Le Chuchoteur » (Il suggeritore, 2009), son premier roman, s’est vendu en France à plus de 300 000 exemplaires, a été traduit dans vingt pays et a remporté plusieurs prix littéraires, dont le prix SNCF du polar européen 2011 et le prix des lecteur Livre de Poche 2011.
Après « La fille dans le brouillard » (La ragazza nella nebbia, 2015), un thriller un peu plus classique, Donato Carrisi, renoue avec la série mettant en scène ses enquêteurs Marcus et Sandra dans « Tenebra Roma » (Il maestro delle ombre, 2016).

Corruption – Don Winslow

corruption couv.jpg

QUAND TOUT LE SYSTÈME EST POURRI AUTANT JOUER SELON SES PROPRES RÈGLES
 
Denny Malone est le roi de Manhattan North, le leader charismatique de La  Force, une unité d’élite qui fait la loi dans les rues de New York et n’hésite pas à se salir les mains pour combattre les gangs, les dealers et les trafiquants d’armes. Après dix-huit années de service, il est respecté et admiré de tous. Mais le jour où, après une descente, Malone et sa garde rapprochée planquent pour des millions de dollars de drogue, la ligne jaune est franchie. 

Le FBI le rattrape et va tout mettre en œuvre pour le forcer à dénoncer ses coéquipiers. Dans le même temps, il devient une cible pour les mafieux et les politiques corrompus. Seulement, Malone connaît tous leurs secrets. Et tous, il peut les faire tomber…

Ce que j’en pense…

Je découvre enfin l’œuvre de Don Winslow avec son dernier roman policier « Corruption ». Auparavant, il a écrit « La Griffe du Chien » et « Cartel », deux succès salués par la critique littéraire. Ce livre ne fait pas parti d’une saga. C’est un one shot. Je dois admettre que j’ai été agréablement surpris par ce polar se déroulant à Harlem, New-York, en juillet 2016, sur fond de guerre des gangs avec trafics de drogues et d’armes.

C’est un polar très réaliste qui m’a plongé dans les méandres de la corruption présente dans toutes les strates de la société new-yorkaise. Du flic au commandant, en passant par les avocats, procureurs, juges, beaucoup ne résistent pas aux échanges de bons procédés si cela peut leur profiter. Même le Chef de la police ou le Maire ont des choses à cacher ou des intérêts particuliers à défendre.

Don Winslow dépeint très bien le quotidien de Denny Malone d’origine irlandaise, chef d’une unité d’élite, la Task Force du NYPD. Des flics soudés dans l’épreuve face aux gangs dirigés par des blancs, des dominicains ou des noirs. L’équipe de Malone se compose de Billy O, Russo et Monty. Ceux-ci ont tous une famille avec femme et enfants qui sont leur raison de vivre en dehors de leur boulot de flic qui est chronophage. Les trafiquants de drogues ou d’armes ne s’arrêtent pas la nuit ou le week-end. Il faut être prêt à toute heure pour intervenir.

Ce polar est magistralement orchestré. Il décrit la descente aux enfers de Denny Malone, le roi de Manhattan North. Comment, un pas après l’autre, avec dix huit ans dans la police, on accepte de se compromettre toujours un peu plus pour résoudre des affaires. On franchit une ligne puis une autre ligne sans s’en apercevoir. Au bout du compte, on se retrouve loin du flic intègre et honnête que l’on était au début. On est devenu un justicier qui fait régner l’ordre par la force.

J’ai été happé par ce roman qui est très addictif. L’histoire commence dès la première page par une scène d’action et se poursuit durant 592 pages sans faiblir. Les personnages restent très humains : leur vie familiale et professionnelle s’équilibre bien pour certains, moins bien pour d’autres. Les femmes de flics ont du caractère et savent se montrer courageuses.

J’ai craint pour la vie de Malone et de ses équipiers plusieurs fois dans cette histoire. La  tension est à l’extrême à de nombreuses reprises. On ne peut se fier à personne. Les trahisons sont multiples. Comment va faire Malone pour se sortir de ce bourbier ?

Un polar brutal, tendu et brûlant de réaliste à déguster sans modération.

Sortie : 7 novembre 2018

Éditeur : Harper Collins Noir

Genre : Polar

À travers une narration abrupte et remarquablement réaliste, faisant écho à l’œuvre de Dennis Lehane comme aux films de Martin Scorsese, James Gray et Brian de Palma, Don Winslow livre un roman policier magistral, tableau étourdissant du crime organisé, actuellement en cours d’adaptation au cinéma par James Mangold (Copland).
  

Inexorable – Claire Favan

inexorable

Il est vrai que « Inexorable » de Claire Favan peut déstabiliser car il est très différent des thrillers précédents de l’auteure. Pas de twists ou de retournements de situation. Par ce roman noir, Claire Favan a voulu mettre en lumière un thème cher à son cœur. En effet, ce livre est préfacé par son fils Gabriel. Cette fiction relate l’histoire d’une mère prête à tout pour protéger son fils. 

Gabriel Favan a fait parti de ceux qui ont dû gérer un handicap invisible lié au comportement.

L’histoire décrite dans ce livre nous raconte le parcours d’un enfant prénommé Milo qui, après un choc psychologique, se met à avoir un comportement mutique envers sa mère et agressif à l’école si on le provoque. Il part au quart de tour et se bat avec les élèves qui le harcèlent. Il s’ensuit des plaintes des parents d’élèves et il se retrouve mis à l’écart par les enseignants de sa classe.

Milo possède une rage intérieure qui doit s’exprimer à un moment ou un autre et l’enfant ne peut contrôler cette chose.

Les caractères des protagonistes de cette histoire sont très réalistes. Le père Victor sort de prison et réintègre le domicile familial. La mère Alexandra est très protectrice vis-à-vis de Milo l’enfant du couple. L’enfant, lui, est très heureux de revoir son père.

L’histoire montrera les difficultés qu’une famille peut rencontrer face aux actions passées et futures de chacun de ses membres.

Ce livre m’a ému et je suis tombé en empathie totale avec ce gosse qui doit affronter des problèmes d’adultes. Le thème de l’inadaptation scolaire d’un enfant est très bien développé au sein d’une intrigue à suspense très bien menée.

Ce livre m’a ouvert les yeux sur cette spirale infernale que peut vivre un enfant à cause d’un comportement jugé inadapté. La stigmatisation et le rejet arrivent vite ainsi que la solitude. L’adolescence de Milo est également traitée et l’on se demande quel sera son avenir.

Une fois entré dans l’histoire, vous ne pourrez plus lâcher ce livre. Vous souhaiterez connaître son dénouement. Je vous encourage à lire ce roman noir sociétal qui témoigne d’une réalité forte. Merci à Claire Favan pour ce roman haletant qui ne peut laisser indifférent.

Sortie : 11 octobre 2018

Éditeur : Robert Laffont / La Bête Noire

Genre : Roman noir

4ème de couverture

Vous ne rentrez pas dans le moule ? Ils sauront vous broyer.

Inexorables, les conséquences des mauvais choix d’un père.
Inexorable, le combat d’une mère pour protéger son fils.
Inexorable, le soupçon qui vous désigne comme l’éternel coupable.
Inexorable, la volonté de briser enfin l’engrenage…

Ils graissent les rouages de la société avec les larmes de nos enfants

Maudite – Denis Zott

maudite denis zott photo

« Marseille à feu et à sang dans un polar incandescent. » Hubert Artus

Marseille. En face du stade Vélodrome, le dixième étage des Mimosas est en flammes. C’est l’appartement de Tony Beretta, petit dealer mais légende parmi les supporters ultras de l’Ohème.
Une jeune femme, blessée, parvient à s’échapper du brasier. Luce, seize ans, une gueule d’ange, enceinte jusqu’aux yeux, n’est pas partie les mains vides : elle s’est enfuie avec l’argent et la drogue de Tony.

Et l’argent et la drogue, ça attire du monde. Canari, le flic pourri de la BAC. Les hommes de main de Tony. Ceux du Libyen, jeune caïd qui a pour ambition de renverser les anciens, tel le vieux Topin. Et même Yasmina, l’infirmière trop belle pour être innocente, qui veille sur Luce et ses jumeaux. Impossible, pour Luce, d’espérer se sortir seule de ce piège qu’est devenue sa ville.

Mais à qui faire confiance, et comment survivre et protéger ses bébés, quand sa propre mère dit d’elle qu’elle est maudite, et que son ange protecteur pourrait bien s’avérer être un démon ?
Pour trouver la lumière, Luce n’aura d’autre choix que de faire face à ses pires cauchemars.

Ce que j’en pense…

Je ne pouvais passer sous silence le livre « Maudite » de Denis Zott lu cet été. En effet, ce roman est une bombe lancée dans le monde du polar. Pourquoi ? Parce que l’auteur utilise les codes du polar comme un prétexte pour nous raconter une histoire de dingue !

Accrochez-vous car ça va pulser ! Dès la première page, on est dans l’ambiance et la tension est déjà présente. Pas de censure, les paroles fusent sans filtre. Et les coups aussi ! La pauvre Luce va vite en faire les frais.

Bienvenue à Marseille : avec sa stade Vélodrome, ses fans de l’Ohème, ses hooligans et son grand banditisme.

Nous suivons Luce, seize ans, enceinte, qui après avoir mis le feu à l’appartement de Tony où elle était hébergée, ne trouve rien de mieux que de s’enfuir avec l’argent et la drogue de ce dernier.

De là, tout va partir en vrille ! Luce va avoir beaucoup de monde à ses trousses et cela va générer des situations improbables et une tension extrême tout le long de cette course poursuite. Ce roman est vraiment « jouissif » car il explose de partout comme un énorme feu d’artifice ! C’est très addictif et l’on en redemande !

Luce, enceinte, va devoir accoucher tout en se sachant traquée et cela va être folklorique ! Surtout qu’elle n’est pas sûre de vouloir s’encombrer de marmots. Elle est une jeune femme libre et souhaite le rester.

Ce roman non conventionnel est une révélation dans le monde du polar. L’auteur, Denis Zott, à laisser libre court à sa fantaisie pour notre plus grand bonheur. Si vous voulez vous détendre, ce livre est fait pour vous !

Biographie

denis zott photo

Denis Zott est un alsacien de souche qui travaille dans la communication des collectivités locales, de préférence balnéaires, ce qui lui a valu de traverser plusieurs fois la France d’une mer à l’autre, des Sables d’Olonne à Saint-Tropez, en passant par le Berry.

Durant ses loisirs, quand il n’écrit pas à la terrasse d’un bistrot, ce randonneur acharné parcourt montagnes et déserts. Sa devise : « Mes racines, je les plante dans les étoiles ; c’est la meilleure façon de voir la Terre ».

« La Chute du cafard » est son premier roman. « Maudite », est son second opus.

Toute la vérité – Karen Cleveland

toute la vérité 

« Toute la vérité » de Karen Cleveland, collection La Bête noire, est un thriller psychologique passionnant sur fond d’espionnage. Il vous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Connaît-on vraiment ses proches ? Comme dit la couverture du livre : Mari parfait, parfait menteur ?

L’histoire…

Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.

Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler.

En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays… ou sa famille.

Ce que j’en pense…

Je dois admettre que ce thriller psychologique est extrêmement bien construit. Nous sommes plongés au cœur de la vie de Vivian Miller, analyste à la CIA, qui doit faire face à un dilemme : être fidèle à son pays ou protéger sa famille.

La photo du mari de Vivian, Matt, apparaît dans une recherche qu’elle effectue à la CIA pour cibler les agents dormants russes. Que va-t-elle faire ? Doit-elle le dénoncer ou taire sa découverte ? De cette réponse va dépendre l’avenir de sa famille et sa carrière.

Vivian va devoir réfléchir aux conséquences de ses actions. Son mari, Matt, l’épaule à sa manière. Qui est-il ? Un manipulateur, un menteur ? Pourquoi influence-t-il tous les choix de la famille ?

Des flash-back réguliers nous éclairent sur la vie de Vivian. Nous remontons le temps jusqu’à sa rencontre avec son futur mari. Les temps forts de sa vie lui reviennent en mémoire, notamment la naissance de ses enfants qu’elle adore et qu’elle protège comme une louve.

Toutes ces réflexions permettront à Vivian de faire des choix difficiles. Mais ces choix seront-ils les bons ? Où tout cela va la mener ? Dans quel engrenage va-t-elle mettre les doigts ?

Je n’en dirais pas plus pour vous laisser savourer cette intrigue au scénario machiavélique ! Comme Vivian, vous allez passer par toutes les émotions face aux évènements futurs : la joie, la peine, le doute, la colère, la peur…

L’auteure, Karen Cleveland, sait bâtir une histoire que ses lecteurs ne pourront pas lâcher avant son dénouement. Trop de tension, de suspense, de doute vous ferons tourner les pages à vitesse grand V !

En conclusion, je dirais que j’ai passé un très bon moment de suspense avec cette famille hors du commun. Ce thriller sur fond d’espionnage est une réussite !

Toute la vérité – Karen Cleveland –Éditions Robert Laffont – Sortie : 25 janvier 2018

Dernière Escale – Sandra Martineau

sandra martineau DE

Voici un roman qui m’a fait découvrir l’écriture d’une auteure. Je l’ai lu il y a quelques temps et je souhaitais vous le faire connaître.

« Dernière escale » de Sandra Martineau est un roman à suspense qui commence à bord de ce bateau de croisière. On nous présente les différents personnages de cette famille en crise dont le père, ex-footballeur, qui souhaite faire la paix avec son épouse et profiter de ses enfants. Mais le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu’il en a embarqués ?

La première partie de ce livre pose l’histoire et nous livre les activités quotidiennes des parents et des enfants (une petite fille et un fils en pleine  adolescence). Des amitiés vont naître.

La seconde partie à davantage retenue mon attention car il se passe des choses pas ordinaires. Je me suis fait embarquer dans une drôle d’intrigue qui m’a mené très loin. L’auteure a de l’imagination. Elle bouscule ses personnages qui sont victimes d’évènements inquiétants. Une tension s’installe pour ne plus vous lâcher. Très beau style de l’auteure !

Une très bonne intrigue qui vous manipulera jusqu’au final. Je ne peux vous en dire plus pour ne pas spoiler l’histoire. Une auteure à découvrir !

4ème de Couv

Richard, ex-footballeur pro dont la carrière a pris fin après de multiples scandales, embarque avec femme et enfants sur le Cruise Constantino pour une croisière d’une semaine. C’est le voyage de la dernière chance pour renouer avec son épouse de plus en plus distante, renouer avec son fils, un ado grincheux et profiter enfin de la petite dernière, seul membre de la famille bien disposée à son égard. L’ex-star du Barça, encore auréolée de son prestige, est accueillie en VIP. Les passagères lui font les yeux doux, un journaliste le poursuit pour tenter de décrocher un ou deux scoops, le commandant le reçoit, la voyante du bord l’intrigue…

Bref, la croisière ne demande qu’à s’amuser, mais l’ex-joueur, obnubilé par le souvenir de l’enlèvement de sa sœur, n’a qu’une obsession, surprotéger sa très jeune fille, proie idéale selon lui pour les prédateurs de tout poils gravitant dans les coursives. Quand un détective, interloqué par ses agissements paranoïaques et ses réactions incohérentes vient proposer ses services à ce père anxieux, l’angoisse va croissante. Chaque escale apportant par ailleurs son lot d’événements plus inquiétants les uns que les autres. Le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu’il en a embarqués ?

Biographie

Sandra-Martineau_9970Née à Saint-Brieuc en 1978, Sandra Martineau a passé toute sa jeunesse dans ville de Saint-Brieuc. Après un bac ES, elle entame des études de droit durant lesquelles elle profite de son temps libre pour perfectionner sa passion pour la photo et réaliser deux expos. Ses études de commerce international l’amènent ensuite à Vannes. Installée dans la Sarthe depuis onze ans, elle n’en oublie pas pour autant s Bretagne natale.

Écrire n’est pas son métier, mais après avoir gagné le prix de nouvelles Louis Guilloux au lycée, elle se risque à continuer dans cette voie, d’abord en écrivant des scénarios, ensuite en les adaptant en manuscrits. Trop souvent envahie d’idées, c’est le temps qui lui manque pour écrire. Sportive de nature, elle est aussi quelqu’un d’hyperactif, qui combine la gestion d’une entreprise, l’éducation de ses deux enfants et l’écriture.