Toute la vérité – Karen Cleveland

toute la vérité 

« Toute la vérité » de Karen Cleveland, collection La Bête noire, est un thriller psychologique passionnant sur fond d’espionnage. Il vous tiendra en haleine jusqu’à la fin. Connaît-on vraiment ses proches ? Comme dit la couverture du livre : Mari parfait, parfait menteur ?

L’histoire…

Dix ans de mariage, quatre enfants. Elle pensait connaître son mari mieux que personne. Elle avait tort.

Malgré un travail passionnant qui l’empêche de passer du temps avec ses enfants et un prêt immobilier exorbitant, Vivian Miller est comblée par sa vie de famille : quelles que soient les difficultés, elle sait qu’elle peut toujours compter sur Matt, son mari, pour l’épauler.

En tant qu’analyste du contre-renseignement à la CIA, division Russie, Vivian a la lourde tâche de débusquer des agents dormants infiltrés sur le territoire américain. Un jour, elle tombe sur un dossier compromettant son époux. Toutes ses certitudes sont ébranlées, sa vie devient mensonge. Elle devra faire un choix impossible : défendre son pays… ou sa famille.

Ce que j’en pense…

Je dois admettre que ce thriller psychologique est extrêmement bien construit. Nous sommes plongés au cœur de la vie de Vivian Miller, analyste à la CIA, qui doit faire face à un dilemme : être fidèle à son pays ou protéger sa famille.

La photo du mari de Vivian, Matt, apparaît dans une recherche qu’elle effectue à la CIA pour cibler les agents dormants russes. Que va-t-elle faire ? Doit-elle le dénoncer ou taire sa découverte ? De cette réponse va dépendre l’avenir de sa famille et sa carrière.

Vivian va devoir réfléchir aux conséquences de ses actions. Son mari, Matt, l’épaule à sa manière. Qui est-il ? Un manipulateur, un menteur ? Pourquoi influence-t-il tous les choix de la famille ?

Des flash-back réguliers nous éclairent sur la vie de Vivian. Nous remontons le temps jusqu’à sa rencontre avec son futur mari. Les temps forts de sa vie lui reviennent en mémoire, notamment la naissance de ses enfants qu’elle adore et qu’elle protège comme une louve.

Toutes ces réflexions permettront à Vivian de faire des choix difficiles. Mais ces choix seront-ils les bons ? Où tout cela va la mener ? Dans quel engrenage va-t-elle mettre les doigts ?

Je n’en dirais pas plus pour vous laisser savourer cette intrigue au scénario machiavélique ! Comme Vivian, vous allez passer par toutes les émotions face aux évènements futurs : la joie, la peine, le doute, la colère, la peur…

L’auteure, Karen Cleveland, sait bâtir une histoire que ses lecteurs ne pourront pas lâcher avant son dénouement. Trop de tension, de suspense, de doute vous ferons tourner les pages à vitesse grand V !

En conclusion, je dirais que j’ai passé un très bon moment de suspense avec cette famille hors du commun. Ce thriller sur fond d’espionnage est une réussite !

Toute la vérité – Karen Cleveland –Éditions Robert Laffont – Sortie : 25 janvier 2018

Disparue – Darcey Bell

disparue banniere
Sortie : le 6 avril 2017

L’histoire…

Tout oppose en apparence Stephanie, une jeune veuve sans emploi qui partage son temps entre son fils Miles et la rédaction de son « blog de maman », et Emily, une femme d’affaires sophistiquée et mariée.

Elles s’entendent pourtant à merveille et ont noué, dans leur petite ville du Connecticut, une amitié aussi forte que celle qui lie leurs deux fils de cinq ans.

Et lorsque Emily lui demande de récupérer son fils Nicky à la sortie de l’école, Stephanie accepte tout naturellement. Mais Emily ne revient pas. Que lui est-il arrivé ?

Ce que j’en pense…

Un thriller psychologique passionnant passé la première partie de ce livre donc accrochez-vous ! On commence par Stephanie qui tient un blog sur sa vie de « Maman » et qui relate sa rencontre avec sa nouvelle meilleure amie Emily.

Les évènements qui vont suivre amènent le sujet de l’intrigue qui est la disparition soudaine de sa meilleure amie. L’inquiétude monte chez Stephanie amenée, malgré elle, à garder Nicky, le fils d’Emily.

Mais le suspense est là et va vous cueillir au moment où vous ne l’attendrez pas !

Dans la deuxième partie, le rythme s’accélère et la suite se révèle brillante et les retournements de situations arrivent.

Les personnages de cette histoire sont troublants. Qui sont-ils vraiment ? Quels secrets cachent-ils ? Quelle vérité donnent-ils à voir ?

Les personnages de cette intrigue sont réalistes avec des caractères très différents. On peut être victime ou dominant. Choisissez votre camp !

Mais peut-on tout contrôler ? Non, bien sûr ! Voilà l’enjeu de cette intrigue qui vous fera passer par toutes les émotions : l’inquiétude, le doute, la peur…

Il va s’en passer des choses dans la vie de Stephanie, la « maman » gentille et dévouée. Elle devra réagir, s’adapter ou sinon elle en paiera les frais.

Bravo à Darcey Bell pour ce premier roman qui m’a tenu en haleine jusqu’à la fin. Un bon moment de détente et de suspense !

darcy bell photoDarcey Bell a grandi dans une ferme de l’Iowa et est aujourd’hui institutrice à Chicago. Disparue (A simple favor) est son premier roman.

« En tant qu’institutrice, j’ai tous les jours la même angoisse, terrifiante : que se passerait-il si personne ne venait récupérer l’un des enfants? Comment réagirais-je? Que se passerait-il ensuite? Je me suis servie de cette peur pour écrire Disparue. » Darcey Bell

Le saut de l’ange – Lisa Gardner

 

9782226319272-j
Sortie : le 4 janvier 2017

Ce thriller psychologique « Le saut de l’ange » de Lisa Gardner m’a fait découvrir l’univers de cette auteure. C’est donc sans à priori que je me suis lancé dans la lecture de cette histoire.

Nuit noire et pluvieuse sur le New Hampshire. Au détour d’une route, une voiture fait une violente embardée. Au volant, Nicole ne se souvient de rien, sauf d’une chose : sa fille, qui était avec elle, a disparu. Si les recherches de la police confirment la présence d’une autre personne lors de l’accident, le mari de Nicole prétend que l’enfant n’a jamais existé. Qui croire ? Que s’est-il réellement passé cette nuit-là ?

Après lecture, je dois vous dire que ce thriller m’a bien plu car l’intrigue est bien plus complexe que je ne l’aurai pensé. Pendant la première partie du livre, j’ai dû m’accrocher un peu car il y a quelques répétitions dues aux pensées obsessionnelles de Nicky fixées sur sa fille disparue Vero. Mais plus j’ai avancé dans cette histoire, plus le plaisir de dénouer le vrai du faux m’a séduit.

En effet, le personnage de Nicky est complexe et m’a intrigué. Nicky a-t-elle raison pour sa fille Vero ou est-elle folle ?

Le mari Thomas est-il si attentionné que cela ou joue-t-il un jeu ? L’accident de voiture de Nicky est-il naturel ou l’Audi Q5 Premium, un bijou de technologie haut de gamme, a-t-elle été sabotée ?

Ces questions et beaucoup d’autres trottent dans la tête des enquêteurs chargés de cette affaire. Le sergent Wyatt Foster et son collègue Kévin vont essayer de démêler les fils de cette histoire. Ils vont interroger le mari pendant que sa femme récupère de ses blessures à l’hôpital. Tessa Leoni, ex-flic passée dans le privé, va aussi apporter son aide à Wyatt.

Mais Nicky souffre d’un syndrome post-commotionnel : elle a reçu trop de chocs sur la tête au cours des six derniers mois. Cela peut altérer son jugement. De plus, d’importants trous de mémoire effacent son histoire passée. Nicky a du mal à se rappeler pourquoi elle a pris sa voiture et les circonstances de l’accident.

Et c’est là que ça devient intéressant. Pourquoi ? Parce que Nicky commence à se rappeler des choses oubliées de son passé…

Et là, je m’arrête… Je vous laisse le plaisir de savourer cette enquête qui devient passionnante et folle à la fois. L’auteure, Lisa Gardner, a de l’imagination et sait nous mener vers de fausses pistes. Les personnages de Nicky et de Thomas ont tous deux des passés inconnus. Qui peut dire qui ils sont ? Vous le saurez en lisant cet excellent thriller de Lisa Gardner !

BIOGRAPHIE

Écrivain américain, Lisa Gardner a grandi à Hillsboro, dans l’Oregon. Auteur de plusieurs thrillers, elle a également écrit des romans sous le pseudonyme d’Alicia Scott. Elle vit actuellement dans le New Hampshire.gardner

Lisa Gardner, Grand Prix des lectrices de Elle Policier pour « La Maison d’à côté », s’impose comme la plume incontournable du thriller psychologique. Salué par la critique, « Le Saut de l’ange » est en tête sur la liste des best-sellers du New York Times. Il ne laissera aucun lecteur indemne.

Enregistrer

Enregistrer

Un cri sous la glace – Camilla Grebe

71mrdfradwl

Sortie : 1er février 2017

Emma, jeune Suédoise, cache un secret : son patron Jesper Orre, qui dirige un empire de la mode et les boutiques Clothes&More, lui a demandé sa main. Mais il ne veut surtout pas qu’elle ébruite la nouvelle.

Deux mois plus tard, Jesper disparaît sans laisser de traces et l’on retrouve dans sa superbe maison le cadavre d’une femme, la tête tranchée. Personne ne parvient à l’identifier.

Peter, policier émérite, et Hanne, profileuse de talent, sont mis en tandem pour enquêter. Seul problème, ils ne se sont pas reparlé depuis leur rupture amoureuse dix ans plus tôt. Et Hanne a aussi un secret : elle vient d’apprendre que ses jours sont comptés.

Dans un Stockholm envahi par la neige, un double récit prend forme. Chaque personnage s’avère cacher des zones d’ombre.

MON AVIS

Camilla Grebe, auteure suédoise, nous offre son nouveau thriller « Un cri sous la glace ».

Comme tout polar suédois, le rythme de départ est un peu lent. Mais très vite, l’intrigue nous est dévoilée ainsi que les principaux protagonistes.

Nous avons trois histoires : le couple Emma et Jesper, l’ex-couple Peter et Hanne qui vont se retrouver sur cette enquête de meurtre de femme ainsi que Peter et son ex-femme Janet qui lui a donné un fils dont il ne souhaite pas s’occuper.

Emma, Peter et Hanne se dévoilent à nous par une succession de chapitres portant le nom de nos héros qui nous éclairent sur leur vie et leur passé respectif.

Emma travaille dans une boutique de vêtements à Stockholm. Elle fait la rencontre de Jesper. Emma est touchante et fragile à la fois. Bientôt ce tandem nous réservera bien des surprises où la manipulation sera reine.

Peter est un policier solitaire qui a du mal avec l’engagement nécessaire à une vie de couple. Son travail de flic ne le passionne plus comme avant, il a perdu l’intuition qui faisait l’intérêt de son métier. Il ne voit pas dans les morts qu’il côtoie une solution pour leur redonner vie, donc à quoi bon se battre ?

Hanne, profileuse, a une histoire de couple compliquée qui lui donne l’impression d’être dominée par son mari. Ses faits et gestes sont épiés sous prétexte qu’elle doit faire attention. En effet, Hanne a contractée une maladie dégénérative qui peut l’handicaper dans son travail.

L’auteure, Camilla Grebe, a l’art de nous manipuler tout au long de se récit pour notre plus grand bonheur. Surtout le dernier tiers du roman où celle-ci excelle dans la construction de sa narration qui va nous mener vers le final de ce thriller. Camilla Grebe nous donne enfin le plein de révélations et de rebondissements que l’on attendait avidement.

Et je vous le dit : ce thriller suédois se révèle un cru exceptionnel car il maintient le suspense jusqu’à la fin ! Même moi, je suis resté bouche bée par ce dénouement final que je n’ai pas vu venir ! Bravo pour cet exploit chère Camilla ! Je m’incline devant vous !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

photo-ulrica-zwenger

Camilla Grebe est déjà célèbre en Suède pour sa série de polars écrite avec sa sœur et finaliste du prix Best Swedish Crime Novel of the Year.

Un cri sous la glace, son premier livre en solo paru en 2015 en Suède, fut un bestseller dès sa sortie.

Thriller captivant dans la veine des Apparences de Gillian Flynn, il est sur le point de devenir un phénomène mondial.

 

 

Enregistrer

Enregistrer

La prunelle de ses yeux – Ingrid Desjours

41rdhmlkil

Sortie : 13 octobre 2016

Il est aveugle. Elle est ses yeux. Elle pense le guider vers la lumière. Il va l’entraîner dans ses ténèbres. Gabriel a tout perdu en une nuit. Son fils de dix-sept ans, sauvagement assassiné. Ses yeux. Sa vie…

Les années ont passé et l’aveugle n’a pas renoncé à recouvrer la vue. Encore moins à faire la lumière sur la mort de son enfant. Quand un nouvel élément le met enfin sur la piste du meurtrier, c’est une évidence : il fera justice lui-même.

Mais pour entreprendre ce long et éprouvant voyage, Gabriel a besoin de trouver un guide. Il recrute alors Maya, une jeune femme solitaire et mélancolique, sans lui avouer ses véritables intentions…

 La cécité de conversion est une pathologie aussi méconnue qu’effrayante : suite à un profond traumatisme psychologique, vous êtes aveugle. C’est ce qui est arrivé au personnage principal de ce roman.

MON AVIS

Très belle couverture de l’édition brochée de « La prunelle de ses yeux »,  avec sous le titre, des signes en braille et donc en relief !

Je vous le dis sans préambule, j’ai adoré ce thriller psychologique concocté par Ingrid Desjours ! J’ai découvert l’auteure avec ce livre et je n’ai pas été déçu.

Ce roman à suspense se déroule en 2016, avec des flashbacks réguliers sur l’année 2003, l’année du meurtre de Victor, le fils de Gabriel. Les chapitres sont courts et donne le rythme à l’histoire.

Vous allez suivre Gabriel, le père aveugle, dans ses pérégrinations, toujours à la recherche de la vérité sur la mort de son fils. Celui-ci est accompagné d’une femme qui lui permet d’aller où bon lui semble. Vous allez voir du pays, entre ballades et excursions dans des lieux improbables, et ce périple finira par vous apporter des réponses, mais pas toujours celles que vous souhaiteriez…

En effet, plus le récit avance et plus l’on se retrouve en empathie avec Gabriel et son fils Victor que l’on découvre petit à petit. Dans cette enquête, on apprend à connaître l’environnement scolaire de l’adolescent Victor, qui a pu intégrer une école prestigieuse à Neuilly-sur-Seine. Celui-ci se lie d’amitié avec une bande d’ados suivant le même cursus que lui.

Je ne vous en dirais pas plus sur ce thriller pour préserver le suspense, car les révélations se succèdent et le final est somptueux ! Un vrai coup de cœur pour moi. Je remercie l’auteure de si bien analyser l’âme humaine et de nous restituer habilement les émotions et les doutes de ses héros. Je vais désormais suivre les parutions d’Ingrid Desjours de très près !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

ingrid-desjoursIngrid Desjours est psychocriminologue. Après avoir exercé de nombreuses années auprès de criminels sexuels en Belgique, elle décide en 2007 de se retirer en Irlande pour écrire son premier thriller.

Depuis, elle se consacre entièrement à l’écriture de romans et de scénarios pour des séries télévisées. Les nombreux psychopathes qu’elle a profilés et expertisés l’inspirent aujourd’hui encore.

Outre ses tableaux cliniques pertinents, l’auteur excelle dans l’art de lever le voile sur la psychologie humaine et de faire ressentir au lecteur ce que vivent ses personnages, pour le meilleur et surtout pour le pire…

Tous ses romans, Écho (2009), Potens (2010), Sa vie dans les yeux d’une poupée (2013), Tout pour plaire (2014) et Les Fauves (2015) ont été plébiscités tant par le public que par la critique et les libraires.

Consécration : Tout pour plaire est en cours de développement pour une série TV par Arte. Ingrid Desjours publie également chez Robert Laffont des sagas fantastiques sous le pseudonyme de Myra Eljundir. Elle vit à Paris.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Je sais pas – Barbara Abel

 

515tnz8svdl

Sortie : 6 octobre 2016

Une belle journée de sortie des classes qui vire au cauchemar.

Une enfant de cinq ans a disparu.

Que s’est-il passé dans la forêt ?

À cinq ans, on est innocent, dans tous les sens du terme.

Pourtant, ne dit-on pas qu’une figure d’ange peut cacher un cœur de démon ?

MON AVIS

Avec son dernier roman « Je sais pas », Barbara Abel nous offre un thriller psychologique familial.

Au cours d’une sortie scolaire en forêt, une enfant de cinq ans disparaît.

L’affolement des institutrices et des encadrants est général et après une recherche infructueuse, on doit se résoudre à appeler la police qui organise une battue. Mais ce n’est que le début de l’histoire et personne ne se doute que le cauchemar ne fait que commencer.

Je n’en dirais pas plus sur l’histoire pour ne pas gâcher votre plaisir de lecture ! Mais je vais vous décrire ce roman qui pour moi a été une expérience intense et addictive.

Le thème de ce thriller familial tourne autour des relations parents-enfants et des relations de couple. C’est un des sujets de prédilection de l’auteure.

L’intrigue principale se focalise sur la disparition d’une enfant en forêt. Mais de multiples histoires se greffent tout autour. On rentre dans l’intimité d’un couple avec ses secrets. On découvre peu à peu la vie et l’univers familial des principaux acteurs de cette histoire.

Des flashbacks nous font remonter dans le passé de ces familles pour mieux comprendre les caractères et les réactions de chacun face aux évènements.

On peut dire que Barbara Abel sait jouer avec nos nerfs ! Elle sait maintenir une tension psychologique intense et un suspense qui vous fait tourner les pages avec frénésie.

Son écriture fluide et légère nous embarque. Son style poétique lui permet de créer des ambiances, des atmosphères propres à nous envelopper.

Vous voulez savoir comment tout cela va finir ? Mais il y a tellement de choses en jeu dans cette histoire, que tout pronostic devient incertain.

C’est la force de Barbara Abel qui brouille les pistes et qui ne révèle qu’au compte-gouttes les indices nécessaires à la compréhension totale de l’histoire.

Ses personnages ont une part d’ombre et de mystère. Ils ont plusieurs facettes.

Vous aurez droit à des révélations qui m’ont scotché, je vous l’assure. Et je ne vous raconte pas le final qui est grandiose et bluffant !

Ce roman psychologique est un coup de cœur pour moi et son intrigue touchera beaucoup d’autres lecteurs !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

AVT_Barbara-Abel_4236.jpg

Barbara Abel est une auteure belge de romans policiers.

À 23 ans, elle écrit sa première pièce de théâtre, « L’Esquimau qui jardinait », qui est montée avec succès sur des scènes bruxelloises et au Festival de théâtre de Spa.

Elle se lance peu après dans l’écriture, publie quelques textes dans différentes revues et, en 2002, un premier roman policier, « L’Instinct maternel », lauréat du Prix du roman policier du festival de Cognac.

Son roman « Un bel âge pour mourir » paru en 2003 a été adapté pour France 2 avec Marie-France Pisier et Emilie Dequenne dans les rôles principaux.

S’ensuivent « Duelle » en 2005, « La mort en écho » en 2006, « Illustre inconnu » en 2007, « Le Bonheur sur ordonnance » en 2009, « La brûlure du chocolat  » en 2010, « Derrière la haine » en 2012 (Prix des lycéens de littérature belge 2015), « Après la fin » en 2013, « L’innocence des bourreaux » en 2015 et « Je sais pas » en 2016.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer