Dernière Escale – Sandra Martineau

sandra martineau DE

Voici un roman qui m’a fait découvrir l’écriture d’une auteure. Je l’ai lu il y a quelques temps et je souhaitais vous le faire connaître.

« Dernière escale » de Sandra Martineau est un roman à suspense qui commence à bord de ce bateau de croisière. On nous présente les différents personnages de cette famille en crise dont le père, ex-footballeur, qui souhaite faire la paix avec son épouse et profiter de ses enfants. Mais le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu’il en a embarqués ?

La première partie de ce livre pose l’histoire et nous livre les activités quotidiennes des parents et des enfants (une petite fille et un fils en pleine  adolescence). Des amitiés vont naître.

La seconde partie à davantage retenue mon attention car il se passe des choses pas ordinaires. Je me suis fait embarquer dans une drôle d’intrigue qui m’a mené très loin. L’auteure a de l’imagination. Elle bouscule ses personnages qui sont victimes d’évènements inquiétants. Une tension s’installe pour ne plus vous lâcher. Très beau style de l’auteure !

Une très bonne intrigue qui vous manipulera jusqu’au final. Je ne peux vous en dire plus pour ne pas spoiler l’histoire. Une auteure à découvrir !

4ème de Couv

Richard, ex-footballeur pro dont la carrière a pris fin après de multiples scandales, embarque avec femme et enfants sur le Cruise Constantino pour une croisière d’une semaine. C’est le voyage de la dernière chance pour renouer avec son épouse de plus en plus distante, renouer avec son fils, un ado grincheux et profiter enfin de la petite dernière, seul membre de la famille bien disposée à son égard. L’ex-star du Barça, encore auréolée de son prestige, est accueillie en VIP. Les passagères lui font les yeux doux, un journaliste le poursuit pour tenter de décrocher un ou deux scoops, le commandant le reçoit, la voyante du bord l’intrigue…

Bref, la croisière ne demande qu’à s’amuser, mais l’ex-joueur, obnubilé par le souvenir de l’enlèvement de sa sœur, n’a qu’une obsession, surprotéger sa très jeune fille, proie idéale selon lui pour les prédateurs de tout poils gravitant dans les coursives. Quand un détective, interloqué par ses agissements paranoïaques et ses réactions incohérentes vient proposer ses services à ce père anxieux, l’angoisse va croissante. Chaque escale apportant par ailleurs son lot d’événements plus inquiétants les uns que les autres. Le paquebot débarquera-t-il autant de passagers qu’il en a embarqués ?

Biographie

Sandra-Martineau_9970Née à Saint-Brieuc en 1978, Sandra Martineau a passé toute sa jeunesse dans ville de Saint-Brieuc. Après un bac ES, elle entame des études de droit durant lesquelles elle profite de son temps libre pour perfectionner sa passion pour la photo et réaliser deux expos. Ses études de commerce international l’amènent ensuite à Vannes. Installée dans la Sarthe depuis onze ans, elle n’en oublie pas pour autant s Bretagne natale.

Écrire n’est pas son métier, mais après avoir gagné le prix de nouvelles Louis Guilloux au lycée, elle se risque à continuer dans cette voie, d’abord en écrivant des scénarios, ensuite en les adaptant en manuscrits. Trop souvent envahie d’idées, c’est le temps qui lui manque pour écrire. Sportive de nature, elle est aussi quelqu’un d’hyperactif, qui combine la gestion d’une entreprise, l’éducation de ses deux enfants et l’écriture.

Pas de printemps pour Éli – Sandrine Roy

lynwood miller t2

L’histoire…

Lynwood Miller, le retour ! Le beau mais ténébreux ex-GI coule le parfait amour avec la jeune, belle mais très curieuse Éli. Tous deux profitent béatement des douceurs de l’été pyrénéen lorsqu’un coup de téléphone vient rompre cette quiétude : le père de Lynwood est décédé. L’ancien membre des forces spéciales américaines va devoir retourner au Texas pour l’enterrement.

Il va lui falloir aussi révéler à ce qui reste de sa famille qu’il n’est pas mort depuis vingt ans ! Sa fiancée est, bien sûr, du voyage. Tout juste arrivé dans le ranch familial pour les obsèques, le couple découvre que des truands font pression sur James, le frère de Lynwood, qui doit juger – et condamner – un redoutable trafiquant de drogue…

Chantage, assassinat, enlèvement, poursuites, massacre, rien ne manque à cette nouvelle aventure de Lynwood Miller au pays des cow-boys et… du gaz de schiste !

Il faudra toute la détermination et les compétences particulières de l’ancien soldat et les pouvoirs quelque peu stupéfiants d’Éli pour sauver leurs proches des agissements de la pègre. Suspense, amour, rebondissements et pouvoirs extraordinaires garantis.

Ce que j’en pense…

Après avoir adoré le premier roman de Sandrine Roy « Lynwood Miller » paru en 2016 (chronique ici), je me suis plongé avec envie dans « Pas de printemps pour Éli », la suite des aventures de Lynwood Miller.

Attention ! De mon point de vue, il faut absolument avoir lu le roman précédent pour apprécier cette suite à sa juste valeur. Les relations que tissent Lynwood et Éli sont la conséquence du sauvetage in-extrémis d’Éli par Lynwood dans le premier tome.

J’ai été heureux de retrouver aussi Simon, l’ami de Lynwood, un cyber-informaticien qui est d’une aide précieuse dans les enquêtes de l’ex-GI. Sa vie personnelle évolue dans ce second opus et c’est très bien.

Dans cette suite, j’en ai appris plus sur le passé de Lynwood, aussi bien du point de vue professionnel que personnel. Cela le rend plus humain et attachant. Les retrouvailles avec son frère sont touchantes.

De nouvelles révélations sur Éli m’ont scotché et un peu inquiété… Je vous en laisse la surprise. Car Éli est forte et faible à la fois. Mais c’est une battante !

J’ai bien aimé l’emprise psychologique qu’Éli réussie à avoir sur Lynwood. Elle arrive toujours à ses fins. Cela m’a offert des moments de rire et d’émotions.

De nouveaux pouvoirs ou facultés d’Éli vont se révéler très utiles dans cette enquête ou des truands font pression sur James, le frère de Lynwood. Que de ressources chez cette jeune femme !

Comme James habite dans un ranch du Texas, il y a un élevage de chevaux et des cow-boys. J’ai adoré cette parenthèse poétique apportée par l’auteure. Un très beau moment gravé dans ma mémoire…

Bienvenue dans un roman policier mais pas que… L’amour et le fantastique sont aussi au rendez-vous pour notre plus grand plaisir !

Sandrine Roy nous offre un récit captivant qui mêle drame familial, histoire d’amour et enquête policière. Tout se fond harmonieusement pour notre plus grande joie.

Sandrine Roy a su créer un univers original plein de fantaisie. L’écriture de l’auteure est fluide et légère, hors du temps. Elle sait nous dépayser en nous menant vers de nouveaux horizons.

Merci à l’auteure pour ces instants magiques. Si vous souhaitez vous détendre, laissez-vous séduire par Lynwood Miller. Vous ne le regretterez pas, parole de lecteur !

(Thriller – Editions Lajouanie – 245 pages –Sortie broché: 15 septembre 2017)

 

Biographie

Sandrine Roy 1

Sandrine Roy est née à Bordeaux. Elle vit à Montauban où elle supporte l’équipe de rugby. Elle travaille dans un collège. Elle a commencé à écrire dès qu’elle a su tenir un stylo et est une grande lectrice, elle adore ses collègues de plume dont Sam Millar, Fred Vargas, Pierre Lemaitre…

 En 2016, Sandrine Roy nous offre son premier roman « Lynwood Miller ». En 2017, « Pas de printemps pour Eli » est le deuxième épisode des aventures de Lynwood Miller. Merci aux éditions Lajouanie pour la découverte de cette auteure.

Trouble – Stéphanie de Mecquenem

7170EHZm1FL

Sortie : le 24 février 2017

Avec « Trouble », Stéphanie de Mecquenem nous offre un polar dont l’action se situe à Montréal. J’ai aimé cette enquête menée au Québec par une française qui doit apprendre les lois en vigueur dans ce pays.

Tiphaine Dumont, une française fraîchement établie au Québec, est étudiante en master de criminologie à l’université de Montréal. Celle-ci est nommée coroner chargée de l’enquête sur une série de suicides touchant des étudiantes sur le campus.

Deux hommes l’assistent dans ses recherches : un jeune procureur qui ne la laisse pas indifférente et Sir  Jeffrey, un retraité anglais à l’humour so british. Tiphaine est logée par Sir Jeffrey dans une demeure anglaise. Ils meublent ainsi leur solitude respective.

Ce trio parviendra-t-il à stopper la vague de décès – suicides ou crimes ? – qui agite le campus de l’université de Montréal ?

Tiphaine devra compter sur l’aide de ses amis étudiants pour éclaircir cette enquête. D’autant plus que peu d’indices sont retrouvés sur place.

Tout est fait dans cette histoire pour multiplier les pistes. Les professeurs comme les étudiants sont des suspects potentiels. Il y a de la manipulation dans l’air et les évènements vont s’enchaîner rapidement. Chaque personnage va être suivi dans son quotidien, notamment les amis de Tiphaine, et l’on va apprendre à mieux les connaître.

L’auteure, Stéphanie de Mecquenem, a l’art de nous perdre pour notre plus grand bonheur. Ce polar est une réussite car il créer des situations de suspense et de tension allant crescendo jusqu’au dénouement final.

On perçoit l’inquiétude des parents et des étudiants face à ces évènements. On se rend compte que peu de parents connaissent réellement la vie que mènent leurs enfants sur le campus.

Mais ce roman est traversé aussi par des moments d’amour, d’amitié et de joie qui réchauffe le cœur. Nous sommes en empathie avec les personnages.

Je n’ai pas pu découvrir où voulait m’emmener l’auteure. Ce polar est brillant et intelligent. Il pose aussi de vraies questions sur le pouvoir des réseaux sociaux. Le milieu étudiant est disséqué avec ses bons et mauvais côtés.

Ce polar est plus qu’une enquête haletante. Il vous ouvrira les yeux vers d’autres univers qui méritent d’être mieux connus. Un seul conseil, lisez ce livre.

BIOGRAPHIE

stephanie de mecquenemStéphanie de Mecquenem a vécu une dizaine d’années en Amérique du Nord où elle exerçait la profession d’avocate.

Elle se consacre désormais à l’écriture depuis son retour en France en 2006. Elle a publié deux romans, Mauvais sang et Le Silence des Cris.

Elle participe également à un recueil de nouvelles policières qui paraîtra chez Belfond au printemps 2017 aux côtés notamment de Karine Giebel, Ingrid Desjours et Barbara Abel.

 

Enregistrer

Retours amers – Fabrice Pichon

retours-amers-fabrice-pichon
Sortie : 27 janvier 2017

La couverture sublime de ce polar m’a interpellé en plus du succès de « plusdeprobleme.com » le précédent polar de l’auteur.

C’est la première fois que je lis un polar de Fabrice Pichon. Son dernier opus, « Retours amers », met en scène son personnage fétiche, Marianne Bracq, commissaire à la SRPJ de Besançon, en disponibilité pour motif personnel.

Le livre s’ouvre sur un meurtre violent perpétré dans la ville de Besançon. Un corps horriblement mutilé est retrouvé sur le rivage du Doubs. L’équipe du SRPJ est dépêchée sur place afin de comprendre le mode opératoire du tueur ainsi que ses motivations. Ce psychopathe assouvit-il une vengeance ?

A Concarneau, Marianne Bracq à rendez-vous avec un flic qui aurait des informations pour elle. Ce flic est le Capitaine Atzori. Celui-ci a enquêté deux ans sur une secte suspectée d’enlèvements d’enfants. Cette secte aurait par le passé enlevé le frère de Marianne Bracq toujours introuvable.

Les révélations d’Atzori poussent Marianne à prendre les choses en mains. Celle-ci décide d’enquêter de son côté afin de rechercher son frère.

Ces deux enquêtes sont menées de front. Nous allons découvrir des faits nouveaux sur les agissements de ce tueur ainsi que de nouvelles pistes pouvant mener au frère de Marianne.

Fabrice Pichon nous offre un polar classique mais celui-ci est plus axé sur la vie et les émotions des personnages que sur l’enquête principale. Nous entrons dans le quotidien des protagonistes. Les bons ne sont pas si sympathiques que cela alors que j’ai éprouvé de l’empathie pour ce tueur qui est prêt à aller jusqu’au bout.

J’ai apprécié la trame de ce polar et surtout le personnage de Marianne, cette belle héroïne au charme certain. Sa vie passée, ses doutes sur ses origines familiales, son talent à mener une équipe, son caractère de fonceuse font de Marianne une personne attachante.

Ce polar avance lentement mais passer la moitié du livre, je dois dire que les faits et les évènements s’emballent si bien que j’ai fini ce livre d’une traite. La tension est palpable entre les personnages principaux et une course poursuite s’engage. Mais tout est loin d’être résolu.

L’auteur a de l’imagination à revendre et je dois dire que le dénouement de cette enquête est loin d’être convenu, je vous l’assure.

Merci à Fabrice Pichon pour ce polar qui ravira les amateurs du genre et aux Editions Lajouanie pour leurs choix éclairés.

BIOGRAPHIE

fabrice-pichonFabrice Pichon est né à Besançon.

C’est après de brèves études de droit qu’il se lance dans l’écriture, se souvenant des encouragements de l’un de ses professeurs de français.

En 2000 il remporte un concours littéraire et voit son premier roman publié sous forme de feuilleton, six mois durant, dans Le Bien Public.

Ce grand amateur de polars vit à Dijon.

« plusdeprobleme.com » est son cinquième roman.

« Retours amers » est son sixième roman. Il est également l’auteur de plusieurs nouvelles.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Lynwood Miller – Sandrine Roy

81z3GbazXGL

Dans les montagnes françaises enneigées, une jeune femme kidnappée par deux hommes a peur pour sa vie. Par chance, un homme entend ses cris et la sauve de ses bourreaux. Cet homme est un ancien des forces spéciales américaines et se prénomme Lynwood Miller.

Cette jeune femme aux cheveux blonds, sauvée in extrémis, s’appelle Élie. Elle possède certaines aptitudes particulières comme le don de guérison par imposition des mains ou la possibilité de déplacer les objets à distance : la télékinésie.

Une enquête va s’ouvrir afin de déterminer qui est le commanditaire du kidnapping d’Élie et de son exécution programmée.

Vous allez rencontrer la famille d’Élie et notamment son père qui est psychiatre. Mais vous allez en découvrir un second avec un passé plus trouble…

Toute une équipe va se former  pour tirer cette affaire au clair et Lynwood Miller sera en première ligne. Tout ne va pas se passer comme prévu et vous aurez droit a des rebondissements inattendus.

MON AVIS

Le premier roman de Sandrine Roy est une réussite. De l’action, du suspense, de l’amour et du surnaturel ! Ces ingrédients s’équilibrent parfaitement dans cette intrigue addictive à souhait ! Pas de répit ni de temps mort dans cette course poursuite…

Ce récit m’a embarqué avec une facilité déconcertante ! J’ai tourné les pages avec frénésie et j’ai découvert des personnages attachants et plein d’humour. Ce livre par son côté « roman policier mais pas que… » m’a fait voyager et pendant ses instants j’étais ailleurs…

Les capacités surnaturelles d’Élie servent très bien l’histoire et la rendent plus  passionnante. J’aimerais vous en dire plus  mais je ne veux pas gâcher votre plaisir !

L’auteure a créée un univers original, des personnages avec des caractères bien trempés, un style léger, des dialogues plein d’humour, une description réaliste des lieux et paysages…

Après cette lecture, j’ai eu le regret de devoir abandonner si vite ces héros. J’avais hâte de les retrouver dans de nouvelles enquêtes où leur intuition commune ferait mouche !

Si comme moi vous avez besoin de fantaisie, évadez vous avec Lynwood Miller !

Je remercie Sandrine Roy pour sa confiance et les éditions Lajouanie pour leurs choix judicieux.

coup-de-coeur_violet

sandrine-roy

Sandrine Roy est née à Bordeaux et vit à Montauban.  « Lynwood Miller » est son premier roman.

Elle a déjà écrit les deux prochaines aventures de Lynwood Miller, héros charismatique, protecteur, amoureux, bagarreur, entier.

Enregistrer