Âmes sœurs – John Maars

ames soeurs photo

Je dois dire que ce thriller m’a bluffé par le thème qu’il aborde : trouver l’âme sœur grâce à un test ADN – ainsi que par son scénario très imaginatif. Du grand art ! Cet excellent livre « Âmes sœurs », de John Marrs, est publié chez Hugo Thriller.

L’histoire…

Un simple test ADN suffit désormais pour vous permettre de trouver celui ou celle qui partage avec vous « le » gêne, celui qui indique que vous êtes faits l’un pour l’autre. Dans le monde entier, des millions d’individus passent le test. Parmi eux, Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis.

Chacun croit avoir enfin trouvé son Binôme, le grand amour qui l’accompagnera jusqu’à la fin de ses jours. Sans se douter qu’un piège vient de se refermer sur eux et que pour certains, la fin arrivera beaucoup plus vite que prévu. Car les assassins ont aussi une âme sœur.

Ce que j’en pense…

J’ai adoré ce thriller au scénario original avec beaucoup de rebondissements ! Même si l’un des protagonistes est un tueur en série, c’est au final très secondaire. L’intrigue englobe tous les protagonistes de cette histoire.

Chacun des personnages a adressé un prélèvement de son ADN à la société « Mariez Vos ADN » afin de trouver son « binôme » ou son âme sœur. Pour avoir les coordonnées de celui ou celle qui est fait pour eux, ils doivent payer la somme de 9.90 dollars. Et l’aventure commence !

Les évènements à venir ne seront pas de tout repos pour nos héros que sont Jade, Mandy, Nick, Christopher et Ellis. Ceux-ci vont ouvrir une boîte de Pandore qui va faire exploser leur quotidien et leurs projets bien établis. Les règles vont changer : toutes et tous devront s’adapter.

Des chapitres courts pour chaque héros ou héroïnes de notre histoire. Avec un cliffhanger à la fin ! Vous allez tourner frénétiquement les pages pour connaître la suite. Beaucoup d’amour et d’humour dans ce livre. Et du suspense !

Les personnages sont criants de vérité ! Leurs actions et leurs réactions face aux évènements qui leur arrivent sont surprenantes. Ils sont tous attachants et l’on est en empathie avec eux. Plus vous avancez dans cette histoire et plus cette intrigue s’emballe ! Les twists sont imprévisibles. Le trouble et le doute s’installe.

Les personnages ne sont plus maîtres de leur vie, ils subissent les évènements ! Les 100 dernières pages nous apportent un final éblouissant avec un suspense d’enfer ! Le lecteur en prend plein la vue. Un thème génial plein de surprises !

Trouver l’âme sœur grâce à l’ADN ne sera peut-être pas longtemps une fiction. Serons-nous toujours les maîtres de nos destins ? Un sujet magistralement traité par John Marrs. Une lecture addictive et un coup de cœur !

Âmes sœurs – John Marrs – Éditions Hugo Thriller – Sortie : 1 février 2018

coup-de-coeur_violet

L’été circulaire – Marion Brunet

MARION BRUNET 2

Le titre de ce livre m’a interloqué ainsi que sa couverture. Je ne connaissais pas Marion Brunet et j’ai vu qu’elle sera présente au Quai du Polar de Lyon cette année. Une raison de plus de se laisser tenter !

Ce que j’en pense…

« L’été circulaire » de Marion Brunet est un roman sombre. Très peu d’espoir ou de lumière dans cette histoire. Un roman d’une grande justesse pour saisir ce qui se joue à l’adolescence.

Je dois dire que ce roman noir m’a happé dès la première page. Si bien que j’ai continué à lire, pris au piège. Je n’ai pas été épargné par ce que j’ai vu et entendu, voyeur malgré moi, plongé dans l’intimité de cette famille du Lubéron.

Cette famille où le père, Manuel, fait preuve de trop de violence envers ses proches. Sa femme, Séverine, est une mère soumise qui laisse faire. Ceux-ci ont deux filles, Johanna et Céline, de quinze et seize ans. Dans la chaleur de l’été, ces adolescentes jouiront des plaisirs de la jeunesse avec insouciance. Très vite, les choses vont changées. Ces deux sœurs devront faire des choix pour leur avenir. Mais a-t-on vraiment le choix de son futur ? Peut-on briser les chaînes du déterminisme social ?

Plusieurs évènements importants vont pulvérisés la cellule familiale et avoir des répercutions bien au-delà. La vie dans un petit village est compliquée. Tout se sait très vite. Il faut faire face aux rumeurs, aux préjugés des autres. De plus, l’étranger est mal vu, que se soit le touriste parisien ou l’arabe. On vit replié sur soi. Les classes sociales ne se mélangent pas.

Manuel et Patrick sont potes. Ils sont maçons dans la même entreprise de bâtiment. Du coup, leurs femmes, Séverine et Valérie sont amies par la force des choses. Elles se jalousent un peu et se demandent souvent si leur vie aurait pu être meilleure si elles avaient rencontré d’autres hommes.

Cécile et Jo font leur vie, ont des amitiés ou amours masculines plus ou moins bien vues par leurs parents. Elles ont des personnalités et des visions de la vie différentes. Pourront-elles s’extraire du carcan familial pour être libres ?

Marion Brunet a l’art d’installer rapidement une histoire, un climat de tension, une situation qui dérape. Son style est direct, ses dialogues acérés. J’adore sa plume. Elle sait parler du couple, de la famille, du racisme, de la pauvreté. Son talent éclate dans ce roman. Je ne peux que vous conseillez chaudement ce livre. Une vraie pépite !

coup-de-coeur_violet

4ème de Couv

Fuir leur petite ville du Midi, ses lotissements, son quotidien morne : Jo et Céline, deux sœurs de quinze et seize ans, errent entre fêtes foraines, centres commerciaux et descentes nocturnes dans les piscines des villas cossues de la région.

Trop jeunes pour renoncer à leurs rêves et suivre le chemin des parents qui triment pour payer les traites de leur pavillon. Mais, le temps d’un été, Céline se retrouve au cœur d’un drame qui fait voler en éclats la famille et libère la rage sourde d’un père impatient d’en découdre avec le premier venu, surtout s’il n’est pas « comme eux ».

L’été circulaire – éditions Albin Michel – Sortie : 31 janvier 2018

Biographie

brunet_marion_2018_dr_albin_michel_2014

Née en 1976, Marion Brunet grandit dans le Vaucluse. Très rapidement accro aux bouquins, aux bandes dessinées et à diverses formes de littérature, elle se met à écrire. Une nouvelle, « Olga », paraît au Dessert, une revue littéraire, en 98.

Après des études de Lettres et quelques tentatives d’exil – Madagascar, Budapest –, Marion Brunet décide d’être éducatrice spécialisée et travaille actuellement en psychiatrie, dans un hôpital de jour pour adolescents.

Elle anime en parallèle des ateliers d’écriture au sein d’une compagnie théâtrale, pour les comédiens et divers groupes d’écoliers et de collégiens. Elle est couronnée de plus de 30 prix pour ses différents romans. « Frangine » (Sarbacane – collection X’prim – 2013) est son premier roman. Suivront « L’ogre au pull vert » et « La gueule du loup ».

Elle est également auteure de romans « young adults » (Dans le désordre, 2016) aux éditions Sarbacane. Elle vit à Marseille.

Olivier Norek – Entre deux mondes

olivier norek livre

Avec « Entre deux mondes », aux éditions Michel Lafon, Olivier Norek nous offre un récit poignant qui oscille entre espoir et désespoir. Une immersion dans la « Jungle » de Calais, deux mois avant la décision de son démantèlement. Un livre dont on ne sort pas indemne.

4ème de Couv’

« Adam a découvert en France un endroit où l’on peut tuer sans conséquences. »

Ce que j’en pense…

J’ai d’abord été déçu de ne pas retrouver Victor Coste, notre capitaine du SRPJ du 93 et le héros de « Code 93 », « Territoires » et « Surtensions », trois polars que j’ai adoré.

Olivier Norek aime prendre des risques et nous offre un focus sur un autre thème : la vie des migrants dans la « Jungle » de Calais, avec d’autres flics et d’autres personnages. Et il s’en sort très bien, son livre est une réussite.

L’auteur nous ouvre les yeux sur ces hommes, ces femmes et ces enfants qui fuient leurs pays en guerre pour rester en vie. Il nous fait vivre la réalité des conditions de traversée de la méditerranée des migrants, entassés dans des embarcations de fortune surchargées.

Les survivants de ce périple de plusieurs milliers de kilomètres échouent à Calais, en France, dans une zone appelée la « Jungle ». C’est une zone de non-droit où la police ne s’aventure pas. Ces migrants sont au moins 10 000 personnes à vivre au jour le jour. Vous découvrirez leurs conditions de vie.

De prime abord, ce n’est pas un sujet qui m’attire pour une lecture. Mais je dois avouer que ce livre d’Olivier Norek m’a très vite happé. J’ai plongé dans cet univers qu’est la « Jungle » de Calais que l’on croit connaître par les reportages télévisés. Mais la vérité qu’on nous montre n’est que la surface des choses et non la réalité de vie de ces hommes et de ces femmes.

La force de ce livre est qu’il nous fait vivre de l’intérieur le parcours de plusieurs migrants. Cela nous les rend attachants et l’on se trouve très vite en empathie avec eux. Et l’on veut savoir s’ils vont s’en sortir et ainsi avoir une chance de gagner le pays de leur rêve.

Plus vous avancez dans cette histoire, plus la tension est palpable. Personne n’est à l’abri de rien. Un crime va être commis. Mais comment retrouver l’assassin ?

Vous allez rencontrer deux flics que tout semble opposer : un français, Bastien Miller, tout juste muté du commissariat de Bordeaux à celui de Calais et Adam Sarkis, un flic syrien, un migrant récemment arrivé dans la « Jungle » de Calais, à la recherche de sa femme et de sa fille. Ceux-ci vont devenir amis.

Vous ferez surtout la connaissance d’un jeune garçon soudanais, Kilani, un être qui a déjà beaucoup souffert dans sa prime jeunesse. Je suis sûr que vous l’aimerez très vite.

L’équipe de flics du commissariat de Calais est aussi intéressante à découvrir. Ce sont des hommes et des femmes qui côtoient les migrants quotidiennement. Ces policiers, qui ont une famille, font leur travail le mieux possible en essayant de rester humains. Ils ont en grande partie les mains liées et ne font qu’appliquer les ordres de l’État français. Cela est souvent frustrant et vous découvrirez pourquoi.

Pour l’écriture de ce roman, Olivier Norek est allé voir sur place les conditions de vie des migrants dans cette « Jungle » de Calais. Il a interrogé des hommes et des femmes ayant connu les horreurs de la guerre qui ont accepté de se livrer. Il a parlé avec des bénévoles humanitaires, des flics de Calais, des Renseignements et des journalistes.

Ce roman inclassable d’Olivier Norek ne pourra vous laisser indifférent. Une fois refermé, il vous laissera au cœur une empreinte indélébile. Et vous vous souviendrez longtemps du personnage d’Adam et du jeune Kilani.

coup-de-coeur_violet

Biographie

NOREK_7a9e5fe41648afe8197916c8d64ce043Olivier Norek est lieutenant de police à la section Enquête et Recherche de la Sous-Direction de la Police Judiciaire (SDPJ) en Seine Saint-Denis (93).

Après deux ans dans l’humanitaire, il devient gardien de la paix à Aubervilliers, puis rejoint la PJ au service financier, puis au groupe de nuit chargé des braquages, homicides et agressions.

Après avoir réussi le concours de lieutenant, il choisit Bobigny au sein du SDPJ 93, à la section enquêtes et recherches (agressions sexuelles, enlèvement avec demande de rançon, cambriolage impliquant un coffre-fort…).

Il écrit quelques textes et participe en 2011 à un concours de nouvelles. Il décide de se mettre en disponibilité pour écrire son premier roman « Code 93 », un polar réaliste qui nous plonge dans le quotidien des policiers en Seine-Saint-Denis.

« Territoires », présenté en exclusivité à l’occasion du 6ème Festival International des Littératures Policières de Toulouse Polars du Sud, est la suite de « Code 93 ». Son 3ème livre, « Surtensions », paraît en 2016. Il obtient le prix du polar européen du magazine Le Point.

Il a travaillé à l’écriture de la sixième saison d’Engrenages. Les droits de ses romans sont déjà acquis en vue d’être portés à la télévision pour y être déclinés en série.

LE VIDE – Patrick Senécal

le vide 1

L’histoire…

Pierre Sauvé. À l’orée de la quarantaine, veuf, père d’une fille de vingt ans. Sergent-détective à la police municipale de Drummondville, il enquête sur un quadruple meurtre qui toutes les apparences d’un crime passionnel.

Frédéric Ferland. Début de la cinquantaine, divorcé, père de deux adultes qu’il ne voit guère, il cherche depuis des années l’excitation ultime, celle qui donnera un sens à son existence et à la vie en général, qu’il a toujours trouvée terne. Psychologue, il exerce sa profession dans la ville de Saint-Bruno.

Maxime Lavoie. Trente-sept ans, célibataire, idéaliste… et milliardaire. Il y a deux ans, il a quitté ses fonctions de président de Lavoie inc. pour devenir le producteur et l’animateur de Vivre au Max, l’émission de télé-réalité la plus controversée de l’heure… mais aussi la plus populaire.

Trois hommes différents, trois existences que tout sépare. Or, contre toute attente, leurs chemins se croiseront bientôt et leur vie en sera bouleversée à jamais. Tout comme celle de milliers de gens… tout comme la vôtre !

UN THRILLER PUISSANT ET PERCUTANT !

Patrick Senécal nous offre un thriller de 736 pages qui se lit à vitesse grand V ! Les chapitres sont volontairement dans le désordre pour maintenir un suspense jusqu’à la fin. Et quel final ! Je vous laisse la surprise !

L’émission de télé-réalité n’est qu’un prétexte pour aller le plus loin possible dans les rêves et les fantasmes des participants et les téléspectateurs en sont les voyeurs.

Mais l’histoire principale se joue dans le parcours de vie de Max Lavoie avec ses expériences et interrogations. Il s’est forgé une philosophie de vie qu’il essaie d’appliquer au jour le jour.

La vie personnelle de Frédéric Ferland, psychologue, n’est pas facile tous les jours. Celui-ci sera partie prenante dans cette intrigue. Il croisera la route de max et du flic Pierre Sauvé.

Pierre Sauvé est Sergent à la police de Drummondville. Il va enquêter sur des meurtres violents qui le forceront à s’interroger sur les participants de cette tuerie. Qui sont-ils et quelles sont leurs motivations ?

Mais cette intrigue va beaucoup plus loin qu’une simple enquête pour meurtre et vous le découvrirez bien assez tôt. La première partie du livre est assez conventionnelle mais ça ne va pas durer. L’histoire va s’épaissir et se complexifiée rapidement.

Plus vous avancerez dans ce livre, plus vous chercherez à savoir la suite et les motivations de chacun des protagonistes. Le suspense et la tension psychologique vont monter crescendo. Les évènements qui se succèderont vous surprendront et le dénouement final vous scotchera !

Ce roman noir du Québécois Patrick Senécal est extrêmement bien construit et le final est glaçant ! Après avoir lu « Aliss » et « Hell.com » du même auteur, je considère « Le Vide » comme son meilleur livre.

( Thriller – Fleuve éditions – 736 pages – Sortie Poche : 11 mai 2017 – Sortie broché : 12 novembre 2015 )

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

Patrick-Senecal_9515Né au Québec en 1967, Patrick Senécal a ouvert une voie à part dans le monde du thriller. Il s’est ainsi acquis un public fidèle au Canada, où ses livres sont des best-sellers.

Un succès couronné en France du Prix Masterton du meilleur roman fantastique pour Sur le seuil, et au Canada du Prix Boréal du meilleur livre pour Aliss, son troisième roman publié chez Fleuve Éditions, après Le Vide (2015) et Hell.com (2016).

Quand sort la recluse – Fred Vargas

21192238_851843091639069_6518569174308540577_n

Sortie : le 10 mai 2017

J’ai lu il y a quelques années un polar de Fred Vargas intitulé « Sous les vents de Neptune ». Plongé au cœur de l’intrigue, j’étais scotché au bouquin et je ne souhaitais qu’une seule chose : connaître la fin.

Ce commissaire Adamsberg et son fidèle second Danglard forment un tandem de choc ! Je ne vous fais pas languir plus longtemps, j’ai adoré son dernier polar « Quand sort la recluse » qui est un petit chef d’œuvre. Et pas de longueurs à l’horizon, ça démarre aussitôt ! 

L’histoire…

« – Trois morts, c’est exact, dit Danglard. Mais cela regarde les médecins, les épidémiologistes, les zoologues. Nous, en aucun cas. Ce n’est pas de notre compétence.

 – Ce qu’il serait bon de vérifier, dit Adamsberg. J’ai donc rendez-vous demain au Muséum d’Histoire naturelle.

 – Je ne veux pas y croire, je ne veux pas y croire. Revenez-nous, commissaire. Bon sang mais dans quelles brumes avez-vous perdu la vue ?

 – Je vois très bien dans les brumes, dit Adamsberg un peu sèchement, en posant ses deux mains à plat sur la table. Je vais donc être net. Je crois que ces trois hommes ont été assassinés.

– Assassinés, répéta le commandant Danglard. Par l’araignée recluse ? »

Ce que j’en pense…

« Quand sort la recluse » de Fred Vargas a été un gros coup de cœur pour moi !

En effet, cette enquête du commissaire Adamsberg est parfaitement construite et devient très vite addictive ! Ce commissaire Adamsberg possède un 6ème sens qui lui permet de déceler avant tout le monde qu’une mort accidentelle est en fait un meurtre.

Adamsberg laisse son esprit vagabonder et des bulles de pensées viennent à lui. Il arrive ainsi à résoudre de nombreuses enquêtes grâce à son intuition légendaire. Lorsqu’il a une idée, il l’exploite jusqu’au bout, même s’il est le seul à y croire.

L’intrigue débute rapidement avec du suspense, des révélations, des pistes toutes plus crédibles les unes que les autres et un dénouement final qui vous prendra aux tripes !

Une tension psychologique est présente entre deux personnages à la limite de l’explosion.

J’ai commencé ce polar et je n’ai pu le lâcher avant la dernière page ! En passant, j’ai enrichi ma culture dans le domaine animal et historique. Je n’en dirais pas plus sur les éléments de l’intrigue que je vous laisse découvrir.

J’ai pu être le témoin de parcours de vie durs voire cruels pour certains personnages. J’ai été en empathie totale avec ces personnages. Pour moi, ce que je lisais était réel et tellement humain. J’ai souffert pour ces gens.

Merci à Fred Vargas pour ce polar qui est un vrai bijou ! A lire d’urgence !

coup-de-coeur_violet

 

FRED VARGAS TB1

Biographie

Fred Vargas est née en 1957, il s’agit là de son nom de plume pour l’écriture de romans policiers. Passionnée d’archéologie, pendant toute sa scolarité, elle ne cesse d’effectuer des fouilles.

Elle suit des études d’histoire, s’intéresse premièrement à la Préhistoire puis choisit d’orienter son parcours sur le Moyen-Âge. Fred Vargas a quasiment créé un genre romanesque : le Rompol.

Avec 13 romans à son actif, tous parus aux Éditions Viviane Hamy, elle a été primée à plusieurs reprises notamment pour Pars vite et reviens tard qui se voit récompensé du Grand Prix des Lectrices de ELLE en 2002 et du Prix des libraires.

Fred Vargas a su créer des personnages étonnants et attachants. Le plus célèbre des commissaires vargassiens, Jean-Baptiste Adamsberg, et son acolyte, Adrien Danglard, constituent des personnages récurrents des ouvrages de l’auteur.

Les livres de Fred Vargas sont traduits dans une quarantaine de pays et sont adaptés au cinéma ou la télévision.

Majestic Murder – Armelle Carbonel

 

majestic murder photo
Sortie : le 17 février 2017

J’ai adoré « Criminal Loft », le précédent thriller d’Armelle Carbonel, qui se passait aux États-Unis dans un ancien sanatorium, avec des prisonniers en sursis. Son nouveau thriller « Majestic Murder », aux éditions Fleur Sauvage, saura vous surprendre par son scénario sombre et original. Émotions garanties !

A la recherche d’un avenir meilleur

L’histoire se déroule au États-Unis. Tout commence dans un hangar abandonné de l’East Saint Louis servant de squat à des accrocs à l’alcool ou à la drogue. Sans travail, la jeune Lillian vit là, désœuvrée, rêvant de brûler les planches d’une scène de théâtre. Elle adore Shakespeare et connaît tout son répertoire. Lillian, sous les effets de l’héroïne, va échapper de justesse au pire, sauvée par un certain Seamus fraîchement débarqué.

Suite à la découverte d’une petite annonce imprimée sur un tract qui traînait là, Seamus soumet l’idée à Lillian de partir. En effet, une troupe de théâtre cherche deux comédiens pour interpréter une pièce inédite, avec la garantie d’un salaire hebdomadaire. Lillian se laisse convaincre.

Seamus et Lillian vont passer une audition au « Majestic », un théâtre situé dans un lieu désert. Là-bas, ils rencontrent Allan, le metteur en scène, qui les engage et les présente au reste de la troupe. Ils seront nourris et logés sur place. L’aventure peut commencée…

Comment jouer son rôle à la perfection ?

La troupe est composée de personnalités plus étranges les uns que les autres : Allan, Maddy, Sarah et Clark. Il y a même un jeune garçon qui hante ces murs. Son nom est Noname. Qui est-il ?

Mais dans quoi Seamus et Lillian se sont-ils engagés ? Allan, le metteur en scène à des méthodes très particulières pour amener les comédiens à tirer la quintessence de leur rôle !

Ce thriller est un huis clos. Toutes les intrigues se passent dans ce théâtre, à l’abri des regards, dans le secret. Chaque personnage possède une part d’ombre. On entend chuchoter dans les couloirs. Mais à qui faire confiance ?

Armelle Carbonel nous offre un thriller sombre, dérangeant, déstabilisant. Elle sait nous captiver en créant une atmosphère pesante ou oppressante. On est entraîné dans une spirale infernale. Mais jusqu’où ira-t-elle ? L’auteure marque les esprits et nous livre un final époustouflant. Un thriller magnifique et un coup de cœur !

coup-de-coeur_violet

 

Armelle Carbonel TB

Surnommée « La Nécromancière », Armelle Carbonel vit dans le 78. Son premier roman, « Criminal Loft », lui ouvrira les portes de Fleur Sauvage et du succès. Après un « Criminal Loft » encensé par la critique, « Majestic Murder » est un thriller sombre et original, asseyant définitivement son auteure parmi les plumes majeures de la littérature noire.

Tu tueras le Père – Sandrone Dazieri

sandrone-dazieri-5257814
Sortie : le 8 octobre 2015

Avant toute chose, je dois vous dire que ce thriller « Tu tueras le père » de Sandrone Dazieri a été pour moi un électrochoc, un énorme coup de cœur ! Peu de livres m’ont tenu en haleine pendant plus de 600 pages ! C’est un exploit de pouvoir renouveler l’intérêt du lecteur par des révélations et des rebondissements réguliers et de tenir la distance jusqu’au final !

L’HISTOIRE

Non loin de Rome, un homme affolé tente d’arrêter les voitures. Son fils de huit ans a disparu et le corps de sa femme gît, décapité, au fond d’une clairière.

Le commissaire Colomba Caselli ne croit pas à l’hypothèse du drame familial et fait appel à un expert en disparition de personnes : Dante Torre. Kidnappé enfant, il a grandi seul  enfermé dans un silo à grains avant de parvenir à s’échapper. Pendant des années, son seul contact avec l’extérieur a été son mystérieux geôlier qu’il appelle « le Père ».

Colomba va le confronter à son pire cauchemar : dans cette affaire, Dante reconnaît la signature de ce Père jamais identifié, jamais arrêté…

MON AVIS

Cette histoire de séquestration d’enfant est traitée de manière originale et est très prenante. J’ai été en empathie totale avec Dante Torre, ce garçon enlevé à sa famille et j’ai traversé avec lui les privations qu’il a dû endurer de la part du « Père ». L’enquête qui suit tient ses promesses et m’a emmené loin de mes certitudes.

Ce thriller est construit magnifiquement. Il alterne les flashbacks, les révélations et rebondissements de l’enquête, les courses poursuites qui font monter la tension et notre taux d’adrénaline.

Les personnages de Dante Torre et Colomba Caselli sont exceptionnels car ils sont humains avant tout. Ceux-ci traînent leur lourd passé avec eux et cherchent une solution pour mieux le vivre.

Dante Torre est claustrophobe, agoraphobe et ne supporte pas les espaces fermés comme les ascenseurs et même les appartements. Il prend des cocktails de médicaments pour affronter ses peurs.

Le commissaire Colomba Caselli a elle aussi ses peurs. Elle doit se remettre d’un évènement traumatisant qu’elle nomme « le désastre ». Elle est d’ailleurs en disponibilité professionnelle et pense même à démissionner de la police. Mais son supérieur Rovere la persuade de prendre cette enquête sur la disparition d’un garçon de huit ans et de s’adjoindre l’aide de Dante Torre.

Cette intrigue est menée d’une main de maître par l’auteur qui m’a époustouflé plus d’une fois en faisant coïncider des faits historiques avec l’histoire de Dante Torre. Les flashbacks sur le passé de Dante m’ont montré l’ambiance oppressante qui régnait dans ce silo.

Je n’ai jamais vu autant d’événements différents se produire dans une seule histoire. Et tous ces évènements ont un sens et un lien avec l’intrigue principale. Chapeau bas Monsieur Sandrone Dazieri !

Vous l’avez compris, ce thriller est une pépite incontournable qui vous fera passer par toutes les émotions possibles et imaginables pour votre plus grand plaisir ! Un méga coup de cœur ! A lire d’urgence !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

Sandrone-Dazieri2

Sandrone Dazieri est né à Crémone en 1964. À ses débuts, il exerce divers métiers avant de devenir journaliste spécialisé dans la contre-culture et la fiction de genre. De 2001 à 2004, il se fait connaître en France par une trilogie noire encensée par la critique : Sandrone & Associé. Scénariste de séries à succès pour la télévision depuis dix ans, il a également dirigé la collection des romans policiers chez Mondadori. Il revient en force avec Tu tueras le Père. « Meilleur thriller de l’année 2014 » selon Il Corriere della Sera, déjà vendu dans dix pays, ce livre est un véritable best-seller en Italie, en Allemagne et bientôt dans le monde entier. L’auteur vit à Milan.

Du feu de l’enfer – Sire Cedric

51hLvKHOtwL
Sortie : le 9 mars 2017

C’est avec ce thriller « Du feu de l’enfer » de Sire Cedric que je découvre l’auteur. L’intrigue principale traite du milieu des sectes sataniques et des soirées un peu extrêmes organisées pour des personnes de pouvoir. L’histoire fait aussi la part belle aux relations entre une sœur et son frère, deux façons très différentes de voir la vie, deux personnages aux caractères opposés.

Manon est thanatopractrice. Elle aime son métier et fait en sorte de restituer à la famille du défunt un corps serein pour les aider à faire leur deuil. Ariel, le frère de Manon, est délinquant et trempe dans diverses combines dont le vol de voitures.

Un jour, Ariel, après une rupture avec sa petite amie, débarque chez sa sœur Manon et lui demande de l’héberger quelques jours. La relation entre la sœur et le frère n’est pas au beau fixe car Ariel est coutumier des affaires louches et demande souvent de l’aide à sa sœur. Mais celle-ci, par bonté d’âme, accepte.

Le lendemain, Manon voit une tâche de sang sur le plafond de sa chambre. Elle monte voir son voisin et le découvre sans vie. Tout le monde pense alors à un suicide.

Le même jour, Ariel se rend compte qu’il est suivi par des personnes bizarres. Pourquoi ? Dans quelle affaire a-t-il mis les pieds ? Il va bientôt le savoir pour son malheur et celui de sa sœur embarquée malgré elle.

Suite à une série de meurtres non conventionnels et violents, la police est appelée sur les lieux et le lieutenant Franck Raynal se charge de l’enquête. Manon est entendue par Raynal qui essaie de la tranquilliser. Mais le frère et la sœur sont pris entre deux feux et doivent agirent sans la police. Ariel ayant des choses à se reprocher évite la police.

Ce thriller part à cent à l’heure et ne m’a plus lâcher. L’action est présente à toutes les pages. Les chapitres sont courts et le rythme est rapide. Pas de descriptions inutiles, les personnages sont plonger au cœur de l’intrigue et doivent trouver des solutions pour s’en sortir.

J’ai été pris par l’ambiance et l’atmosphère que dégage ce thriller. Une chasse à l’homme est ouverte et celle-ci m’a donnée des sueurs froides. C’est brillamment écrit et efficace. Il y a de fausses pistes, des retournements de situations, et j’ai été surpris par ce final que je n’ai pas vu venir. Je conseille ce thriller à tous ceux qui aiment l’action et l’adrénaline !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

71nRPI4vROL._UX250_Né en 1974, le Toulousain Sire Cédric occupe depuis plusieurs années une place de choix sur la scène du thriller français.

Il est l’auteur de huit romans et de deux recueils de nouvelles, aux frontières du polar et du roman fantastique. Il a reçu le prix Masterton pour son roman « L’enfant des cimetières » et le prestigieux prix Polar du festival de Cognac pour son thriller « De fièvre et de sang ».

MÖR – Johana Gustawsson

17554034_768011093355603_8901253787982617194_n
Sortie : le 15 mars 2017

Mör : adj. fém. En suédois, signifie « tendre ». S’emploie pour parler de la viande.

Torvsjön, 16 juillet 2015. Sur les rives d’un lac, on retrouve le cadavre affreusement dépecé d’une femme. Ses seins, ses fesses, ses cuisses et ses hanches ont été amputés de plusieurs kilos de chair.

Londres, le lendemain matin. La profileuse Emily Roy est appelée sur les lieux d’une disparition inquiétante : l’actrice Julianne Bell a été enlevée à l’aube, et ses chaussures ont été retrouvées à proximité de chez elle, emballées dans un sac de congélation.

Ces deux crimes portent la signature de Richard Hemfield, le « tueur de Tower Hamlets », enfermé à perpétuité à l’hôpital psychiatrique de haute sécurité de Broadmoor. Dix ans plus tôt, il a été reconnu coupable du meurtre de six femmes et de celui de l’ancien compagnon de l’écrivaine Alexis Castells. Comment alors expliquer que ses crimes recommencent ?

MON AVIS

J’avais adoré « Block 46 », le premier thriller de Johana Gustawsson, bien qu’un des thèmes abordés n’était pas simple puisqu’il dévoilait les atrocités commises au camp de Buchenwald en 1944.

Ce second thriller « Mör » va encore plus loin et frappe plus fort. L’intrigue se déroule toujours entre la Suède et l’Angleterre, des pays que l’auteure connaît bien.

On retrouve avec plaisir la profileuse Emily Roy et sa complice écrivaine Alexis Castells, personnages découverts dans « Block 46 ».

Ce thriller est une réussite totale ! Une vraie claque ! Les moments de suspense et de tension m’ont fait bondir de mon fauteuil ! J’ai eu peur pour la vie de certains personnages.

Le roman concocté par Johana Gustawsson est parfait de maîtrise. Il allie une intrigue passionnante et une lecture addictive avec des personnages forts en caractère. Pas de temps mort. L’enquête avance vite.

La très belle plume de l’auteure a su m’accrocher dès le départ pour ne plus me lâcher jusqu’au final. Je vous laisse découvrir ce chef d’œuvre par vous-même.

Ce récit est sombre par son thème et dur par les actes commis. Malgré tout, Johana Gustawsson arrive à faire passer de l’humour et de l’ironie grâce à ses personnages fétiches que sont Emily Roy et Alexis Castells.

«Mör » a été un vrai coup de cœur pour moi et l’auteure a franchi un nouveau palier qui la rapproche des meilleurs auteurs de thrillers. L’excellence est ici ! Ne la manquez pas !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

johanaTB1

Johana Gustawsson vit à Londres avec son fils et son mari. Block 46, son premier roman, est désormais traduit dans près de quinze pays.

Avec Mör, plongez dans le labyrinthe d’une intelligence perverse, née à Londres au XIXe siècle, dans les ruelles hantées par Jack l’Éventreur…

 

Enregistrer

Ragdoll – Daniel Cole

517SE8PBNWL
Sortie : le 9 mars 2017

« Un corps, six victimes ! » Le message de couverture de « Ragdoll » est alléchant ! Je dois vous dire que ce thriller londonien m’a happé d’entrée de jeu et ne m’a pas lâché jusqu’à la fin. Un très bon scénario et une enquête haletante.

A Londres, un cadavre est retrouvé en face du domicile de l’inspecteur  William Oliver Layton-Fawkes surnommé « Wolf » . Ce cadavre, baptisé par la presse « Ragdoll », poupée de chiffon, a été recomposé à partir des corps de six victimes et assemblé par des points de suture.

Tout juste réintégré à la Metropolitan Police de Londres, l’inspecteur Wolf dirige l’enquête, assisté par son ancienne coéquipière, l’inspecteur Baxter.

Par le passé, Wolf, a pété les plombs. Cela a eu lieu au procès de Naguib Khalid, accusé d’être un tueur d’enfants qui brûlait ses victimes. A l’annonce du verdict relaxant l’accusé, Wolf s’est jeté sur Naguib Khalid, le frappant à plusieurs reprises. Wolf fut démis de ses fonctions et envoyé en hôpital psychiatrique. Ce n’est que plus tard, lorsqu’on a retrouvé ce même suspect penché sur un cadavre d’enfant, que l’on a eu la preuve qu’il était bien le « Tueur Crématiste ».

Dans cette nouvelle enquête  confiée à Wolf, c’est une course contre la montre qui se joue. En effet, le tueur  à l’origine de « Ragdoll » a contacté la presse. Il a envoyé une lettre à Andréa, une journaliste carriériste qui se trouve être aussi l’ex-femme de Wolf. Dans cette lettre, le tueur dresse la liste de six personnes qui seront ses futures victimes, avec les dates précises de leur mort. Le dernier nom est celui de Wolf.

Wolf et Baxter réussiront-ils à sauver ces six personnes ? Ce qui est sûr, c’est qu’un dispositif de protection est mis en place par la police londonienne.

En parallèle, grâce à la police scientifique et aux investigations d’Edmunds, un bleu motivé de l’équipe de Wolf, les noms des six victimes tuées pour construire « Ragdoll » seront découverts au fur et à mesure. Quels liens ces victimes possèdent-elles entre elles ? Et pourquoi ont-elles été choisies par le tueur ?

Andréa, en tant que journaliste toujours à la recherche du scoop, pose quelques problèmes à Wolf. Celle-ci, poussée par son patron Elijah, est prête à divulguer des informations confidentielles sur l’enquête au public. Va-t-elle résister aux sirènes de l’audimat qui font avancer sa carrière et sa place sur la chaine TV ?

Les personnages dans cette enquête ont des caractères très différents et très humains. Ceux-ci ont une vie, des habitudes, des addictions. Et qu’ils soient seuls ou en couple, ils animent le récit par leur présence.

L’auteur, Daniel Cole, prend un malin plaisir à nous mettre sur de fausses pistes et à nous livrer ses indices au compte gouttes. Il crée un climat de suspense et de tension qui nous oblige à rester concentrer sur l’enquête de Wolf et de Baxter. D’ailleurs, notre ami Wolf a souvent envie de la jouer solo dans cette résolution d’énigmes proposées par le tueur.

Le final de ce thriller va faire monter la pression lorsque Wolf va se rapprocher de la piste du tueur. Je dois dire que cette fin m’a bluffé par son originalité et je tiens à tirer mon chapeau à l’auteur, qui pour un premier roman, a placé la barre très haute. J’attends avec impatience son nouveau thriller !

coup-de-coeur_violet

BIOGRAPHIE

daniel cole new« Daniel Cole, 33 ans, a été ambulancier dans une vie antérieure. Guidé par un besoin irrépressible de sauver les gens, il a également été membre actif de la Royal Society for the Prevention of Cruelty to Animals, l’équivalent anglais de notre SPA. 

Plus récemment il a travaillé pour la Royal National Lifeboat Institution, une association dédiée au sauvetage en mer le long des côtes britanniques. Cet altruisme est-il la manifestation de sa mauvaise conscience quant au nombre de personnes qu’il assassine dans ses écrits ?

Il vit sous le soleil de Bournemouth, et on le rencontre souvent sur la plage alors qu’il devrait être en train d’écrire son second roman. » (source : la bête noire, Robert Laffont)

Enregistrer

Enregistrer